AccueilACTUALITESTerritoiresBeaujolais : ces maisons qui se fissurent

Beaujolais : ces maisons qui se fissurent

Des murs qui se fissurent sous l'effet de la sécheresse, et des maisons parfois invendables. La région n'est pas épargnée par ce fléau national. Sous l'impulsion d'une habitante d'Arnas, la riposte s'organise.
Beaujolais : ces maisons qui se fissurent
Lamy expertise

ACTUALITESTerritoires Publié le ,

Une maison qui se lézarde, à l'intérieur comme à l'extérieur. C'est le cauchemar vécu depuis plusieurs années par une habitante du quartier de la Grange-Perret à Arnas. La villa a été construite il y a 20 ans seulement. "Nous habitons la commune depuis juin 2015. Les problèmes de fissurations sont intervenus presque tout de suite. Les dégâts sont apparents un peu partout, grimace Céline Paillies.

En cause, le sol argileux se gonflant et se rétractant au gré des épisodes de sécheresse, phénomène associé à des fondations sans doute inadaptées. Trois ans après les premiers déboires, la situation ne s'est pas améliorée, la répétition des épisodes chauds et secs en 2017 et 2018 n'arrangeant rien. "Notre maison est invendable en l'état."

UNE ACTION COLLECTIVE EN JUSTICE

Si le préjudice semble incontestable, le faire reconnaître relève du parcours du combattant. L'état de catastrophe naturelle a ainsi été rejeté le 12 août dernier pour de nombreuses communes du Beaujolais, dont Arnas. Pour se faire entendre, Celine Paillies a fondé le 19 septembre 2018 l'association "Cat Nat Beaujolais".

21 foyers d'Arnas et 11 de Gleizé ont depuis déposé un dossier devant le tribunal administratif pour contester l'arrêté du 12 août et obtenir réparation. En parallèle, les communes d'Arnas, Villefranche et Gleizé se sont elle aussi associées dans le cadre d'un recours commun en justice.

Julien VERCHÈRE

PLUS D'INFOS A LIRE DANS LE JOURNAL PAPIER ET NOTRE DOSSIER DE LA SEMAINE, ACTUELLEMENT EN VENTE EN KIOSQUE.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?