AccueilSPORTSBasket-ballBasket-ball/Nationale 2 : "Pas facile de dire stop" pour Boudjéma Yaïci

Basket-ball/Nationale 2 : "Pas facile de dire stop" pour Boudjéma Yaïci

Le meneur et capitaine a choisi de prendre du recul sans pour autant dire adieu au club.
Basket-ball/Nationale 2 :
Franck CHAPOLARD

SPORTSBasket-ball Publié le ,

Après sept années de bons et loyaux services, Boudjéma Yaïci a dit stop, bien décidé à ne pas faire la saison de trop. Mais cette retraite sportive devrait surtout lui permettre d'enfiler un nouveau costume. Histoire de poursuivre encore un peu l'aventure avec Beaujolais basket. Entretien.

Boudjéma, c'est une surprise de vous voir quitter les parquets après une saison aboutie collectivement et personnellement. Pourquoi cette décision ?

"Ça n'a pas été un choix facile. Et ça n'était pas évident non plus de l'annoncer aux dirigeants par téléphone, sans pouvoir m'expliquer en face à face. Personne ne s'y attendait à part quelques coéquipiers avec qui j'en avais parlé. Mais ça fait plusieurs mois que j'y pense. Et pour moi c'était la bonne chose à faire. Ça devenait dur d'assumer à fond mon rôle dans l'équipe avec mon travail à temps plein et ma vie perso. Et la saison dernière, même si elle a été hyper satisfaisante, m'a vraiment fatigué. On est passé à trois entraînements par semaine et physiquement, ça m'a usé."

Le départ de Romain Tillon n'a pas précipité votre choix ?

"Non pas du tout. J'y réfléchissais bien avant sa décision de quitter le club. Je voulais surtout arrêter sur une bonne note, sans blessure, avec de supers résultats."

Et si BB était monté en Nationale 1 ?

"Ça n'aurait rien changé. Au contraire. Les déplacements auraient été encore plus longs, le rythme plus intense…"

Le début d'une nouvelle vie

Quelle sera la suite pour vous désormais ?

"J'ai passé sept années ici et je n'avais pas envie de dire adieu à Beaujolais basket. Donc je devrais sûrement occuper un autre rôle au sein du club. Peut être dans le staff du nouvel entraîneur, peut dans l'équipe dirigeante... Ça va se décider dans peu de temps."

Quels souvenirs garderez-vous de vos sept ans sur les parquets avec ce maillot bleu ?

"Beaucoup de très bons souvenirs. Quand je suis arrivé, je n'avais pas imaginé rester aussi longtemps. Mais j'ai passé des supers moments ici. Et j'ai vraiment rencontré des personnes formidables. Je me suis toujours senti bien. C'est pour ça que je ne voulais pas que ça s'arrête."

Propos recueillis par Tony Fonteneau

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

Journal du 03 novembre 2022

Journal du03 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?