AccueilSPORTSBasket-ballBasket-ball/Nationale 3 - Beaujolais Basket : retrouver la formule gagnante

Basket-ball/Nationale 3 - Beaujolais Basket : retrouver la formule gagnante

L'excitation et le stress qui s'entremêlent.

SPORTSBasket-ball Publié le ,

La portée des discours empreints d’humilité et de sincérité d’un camp à l’autre, ajouté à cela une légère dose de langue de bois, particulièrement dans les rangs vaudais. Enfin le travail aux entraînements si répétitif mais tellement précieux pour décupler cette envie qui a fait la force des bleus. Voilà à quoi peut bien ressembler une fin de saison à fort enjeu et ultra serrée entre deux équipes. Et pas n’importe lequel : une montée en Nationale 2. Excitante pour Beaujolais Basket qui ne l’a jamais connue. Vitale pour Vaulx-en-Velin qui l’a quittée il y a presque un an tout juste, après neuf années de présence.
Mais concentrons-nous sur la situation du Beaujolais Basket assez confortable grâce à au goal-average particulier ?(+ 2?points) sur les Vaudais, mais quelque peu fragile après la contre-performance face à Challes La Ravoire. Pour Franck Macaire, il n’y a guère d’alternative possible pour décrocher une montée au terme d’une saison marquée par cette série de victoires conquises avec panache, mais aussi avec courage quand les pépins physiques s’accumulaient contre eux. "L’objectif c’est de gagner les trois matchs et de finir en beauté une saison qu’on a méritée. On a été assez conquérants, jouant souvent comme une vraie équipe…", déclarait l’entraîneur, après le match amical perdu contre Ouest Lyonnais Basket (Nationale 2) la semaine dernière.

"Montrer que nous sommes les patrons"

Finir sur un sans-faute resterait en effet la voie la plus simple. Car, dans le même temps, rien ne prouvera que Vaulx-en-Velin perdra au moins un de ses trois matchs malgré deux confrontations face à ses poursuivants directs, Maurienne ce samedi, puis Saint-Priest lors de la dernière journée. Ce sans-faute passe déjà par l’Isère, à Domène précisément. Encore un mal-classé, l’avant dernier de la poule, soit un match piège par excellence, ressemblant tout bonnement à celui de Challes. C’est aussi une belle occasion de corriger ce qui n’a pas fonctionné le match précédent. "Nous sommes peut-être partis trop confiants. Je pense qu’on a manqué d’application défensive. On n’a pas imprimé notre rythme. On aurait dû le faire, montrer que nous sommes les patrons", a affirmé Elie Aujogues. Mettre de l’intensité et compter sur les joueurs cadres quelque peu défaillants à Challes. Anthony Gaudiau est le premier à le reconnaître. "C’est une prise de conscience collective avant tout. Après, nous, les cadres, nous avons notre part de responsabilité. Moi le premier. Nous sommes tous frustrés de notre prestation. Mais la montée passera collectivement."

David Duvernay
Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?