Fermer la publicité

Balade au coeur de Cluny, ville d'art et de culture

le - - Idées balades

Balade au coeur de Cluny, ville d'art et de culture
Façade rénovée (gothique) du Palais du Pape Gélase.

Une journée à Cluny suffit pour se replonger dans l'histoire et la spiritualité du Moyen Âge.

La première chose à laquelle on pense en évoquant Cluny, c'est son abbaye, construite par des moines bénédictins au début du Xe siècle sur des terres données par Guillaume, comte de Mâcon et duc d'Aquitaine. Le domaine était situé à proximité des routes reliant le nord au sud de la France et de l'Europe. L'ordre des Bénédictins a connu son apogée au début du XIIe siècle. Il comptait alors en France 2000 abbayes. Les objectifs et tâches des Bénédictins étaient l'évangélisation, le maintien de la culture occidentale antique et le défrichement des terres.

La plus grande abbatiale d'Europe

Ces moines ont toujours eu la réputation d'être des érudits, mais aussi d'avoir une activité manuelle les rendant indépendants. Sous la conduite de ses abbés, Odon, Odilon, Hughes, Pierre le Vénérable... l'abbaye devient très vite l'un des principaux centres intellectuels, spirituels, culturels et artistiques européens, développant des liens forts avec les autres abbayes bénédictines qui dépendent directement de Cluny. Au XIe, "Cluny III" est la plus grande abbatiale d'Europe avant la reconstruction de Saint-Pierre de Rome détruite par les Normands en 1084.

Vieille ville et balade sur les hauteurs

Différents facteurs vont précipiter, à partir de la fin du XIIe siècle, le déclin de Cluny et de l'ordre bénédictin : la concurrence d'autres ordres religieux, de lourdes dépenses, les crises du Moyen Âge, enfin les Guerres de Religion. Lors de la Révolution, l'abbaye devient bien national, le domaine est revendu, une partie de l'abbaye détruite… Aujourd'hui subsiste moins de 10% de l'église abbatiale.

Si celle-ci mérite une attention particulière, la vieille ville vaut elle aussi un long détour. On y découvre en deux ou trois heures de marche de belles églises (Notre-Dame), des maisons anciennes, des maisons plus sobres, restaurées avec goût, aux couleurs ocre, dans la rue du Merle par exemple, des palais (Jacques d'Amboise, Jean de Bourbon), des tours et portes qui quadrillent la ville et rappellent sa grandeur passée. Une balade sur les hauteurs, sur la Promenade du Fouettin, offre une belle vue sur la ville historique.

D'autres aspects font de Cluny une ville à part. Ses haras et son centre équestre animé, sa vie artistique et culturelle foisonnante... Elle organise fin juillet début août un festival de musique classique (Grandes Heures de Cluny) et abrite l'école des Arts et Métiers Paris-Tech. Autres lieux immanquables : le marché du samedi matin, la Voie verte…

Jean-Pierre Galliot

Correspondant local de presse




Tony FONTENEAU
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer