AccueilSPORTSAutres sportsAviron - L'AUNV au firmament de l'aviron français

Aviron - L'AUNV au firmament de l'aviron français

La Fédération française des sociétés d'aviron a publié la semaine dernière le classement des clubs français.

SPORTSAutres sports Publié le ,

Une bonne surprise pour l’AUNV qui rentre ainsi dans le "top ten" de l’aviron français, aux côtés de clubs prestigieux comme Verdun, Bergerac, Toulouse… tous producteurs de champions et comptabilisant de nombreux licenciés quand Villefranche en compte deux cent quarante ; les Caladois sont ainsi 4e club de la ligue Rhône-Alpes et 2e du département, juste derrière l’AUN Lyon. Ce qui paye pour le club : son audace, celle d’avoir présenté de nombreux bateaux aux différentes étapes de championnats, la présence de deux de ses rameurs aux Jeux olympiques de Londres, mais aussi ses résultats : deux podiums et tous ses bateaux finalistes à Mantes-la-Jolie, une formation des jeunes qui a conduit les cadets et cadettes sur la deuxième marche du podium des championnats de France à Vichy… "Tout le monde a contribué à cette réussite, explique l’entraîneur Alexis Mathey, le club s’est donné les moyens, je salue notamment le travail de Mathieu Sergeant, Florent Gimaret et Laurent Bettiol, on n’a pas choisi la facilité et on veut toujours aller vers le haut." L’international Frédéric Dufour salue lui aussi les résultats de son club de toujours : "Ça fait plaisir, commente-t-il, c’est une reconnaissance du travail d’Alexis Mathey et de toute l’équipe, on met l’accent sur la performance, la formation des jeunes et obtenir un tel classement une année où le club ramène certes des podiums mais pas de titre montre que c’est le résultat d’un travail d’ensemble." L’AUNV obtient ainsi une reconnaissance du monde de l’aviron de ses qualités. Ce classement devrait ouvrir des portes au club qui va miser dessus pour démarcher des partenaires. "Nous allons communiquer autour de ces résultats, explique le président Sébastien Ollier, dans le contexte actuel nous n’espérons pas de grandes avancées budgétaires du côté des collectivités locales, même si nous allons atteindre nos limites au niveau matériel, nos locaux sont exigus, le matériel vieillissant." Mais tous les yeux sont désormais tournés vers les instances locales qui devraient sans doute réagir à ce classement que l’aviron caladois n’a pas atteint depuis près d’une quarantaine d’années.
En attendant la journée du huit, l’AUNV, également club organisateur d’événements importants dans le monde de l’aviron, va organiser pour le comité rhodanien d’aviron le challenge du jeune rameur. Une matinée d’épreuves au cours de laquelle les nouveaux licenciés des catégories benjamins, minimes et cadets vont devoir réaliser par équipe de quatre une course au piquet en yolette de 500 m sur l’eau, 1 000 m en relais sur ergomètre (rameur en salle), un parcours cross de 800 m et répondre à un questionnaire sur l’aviron. "On additionne les temps de chaque équipe, commente Alexis Mathey, et on enlève dix secondes par bonne réponse au QCM au temps final." Ils seront ainsi une quarantaine de jeunes rameurs caladois sur près de cent cinquante venant de six clubs du Rhône.

Fabrice Petit

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?