AccueilSPORTSAutres sportsAviron - Deux rameurs caladois aux JO !

Aviron - Deux rameurs caladois aux JO !

"J'ai appris dix jours avant Lucerne que Monaco était invité aux jeux olympiques", explique Mathias, "si bien que je n'ai participé qu'à la deuxième étape de coupe du monde ; quand on est invités, on ne participe pas aux régates pour ne pas prendre de place." Etudiant en sciences politiques et terminant ses partiels, il rejoindra le stage de préparation à Aiguebelette une fois ses examens terminés.

SPORTSAutres sports Publié le ,

"Je vais aux JO pour me faire plaisir, sans véritable espoir de médaille. Les prétendants aux titres sont intouchables, rentrer dans les 18 premiers serait déjà une satisfaction." Ne sachant pas encore ce que son avenir professionnel lui réserve, il ne sait pas encore s'il reprendra sa licence à Villefranche l'année prochaine. "Je suis venu à l'AUNV par affinités avec Jean-Marie Imbert et Frédéric Dufour, j'y ai travaillé en pointe, j'en garderai toujours de bons souvenirs et l'esprit de copains qui anime le club".

Chabanet concrétise un vieux rêve

Arrivé il y a trois ans à l'AUNV, Benjamin Chabanet est l'autre rameur caladois à partir pour Londres. Pratiquant l'aviron depuis l'âge de 10 ans, parvenir aux jeux olympiques est un rêve qui se réalise : "C'est une consécration, l'aboutissement de tout un travail". Animé par cet objectif, il se prépare ainsi depuis plusieurs années. "Tout s'est confirmé à la régate de Lucerne le 22 mai, on a qualifié notre quatre de couple avec Adrien Hardy, Pierre-Jean Peltier et Matthieu Androdias." L'aventure caladoise de Benjamin se poursuivra l'année prochaine. "Je suis étudiant en génie civile", ajoute-t-il, "l'année prochaine je poursuis ma scolarité, je vais axer mes efforts dessus, mais je continuerai à ramer à Villefranche. J'ai rejoint une bande de copains en venant ici, j'y ai gagné mes premiers titres, je ne compte pas changer de club."

Fabrice Petit

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?