Fermer la publicité

Au Château de Lachassagne, on vendange de nuit

le - - Viticulture

Au Château de Lachassagne, on vendange de nuit

Pour le domaine, les vendanges 2020 ont débuté le 11 août à 2 h du matin.

"Garder la fraicheur des raisins, conserver des températures basses pour le travail en cave, s'adapter aux conditions climatiques pour nos salariés, faire en sorte que les vendangeurs ne souffrent pas trop de la chaleur…" Voilà autant de raisons, indiquées par Anaïs Crozet de la maison Colin-Seguin Vignobles, pour vendanger de 2 h à 6 h et 8 h à 12 h au Château de Lachassagne.

"Nous avons décidé de poursuivre sur ces horaires en attendant de trouver des températures plus acceptables." Et d'ajouter : "Nous avons organisé des vendanges de nuit pour la première fois, c'est une bonne expérience. Il est possible que l'on renouvelle pour les prochaines années, en cas d'année précoce et de fortes chaleurs."

Anaïs Crozet précise : "2020 est une année précoce, la récolte est belle, l'état sanitaire est magnifique. Mais nous avons été déçus des premiers volumes récoltés en chardonnay. On remarque une baisse de rendement, notamment due à la canicule. Les vignes ont manqué d'eau." Les vendanges ont débuté par les crémants de Bourgogne en commençant par les chardonnay, puis ont suivi les gamay et les pinot noir. Suivront les vins tranquilles, c'est-à-dire non effervescents.

Quelque 35 personnes, très jeunes, venues de Pologne sans encombre, jouent du sécateur à la lueur des frontales. Un ballon lumineux, comme on peut en voir sur les autoroutes lors de travaux de nuit, a été testé. Trop d'ombres portées, pas de valeur ajoutée, ce dispositif a été abandonné. Les phares des tracteurs complètent l'éclairage et il n'y a pas plus de grappes oubliées que lorsque les vendanges ont lieu de jour.

Les vendangeurs, logés et nourris, n'ont pas été testés en amont. Dans un souci de respecter les gestes barrières, ils ont été équipés d'un sac à dos pour mettre leurs affaires personnelles et éviter tout contact avec celles des autres, d'une lampe frontale, de masques en tissu et d'un sécateur que chacun doit conserver durant toute la campagne de vendanges.

Martine BLANCHON

Correspondante locale de presse




Tony FONTENEAU
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer