AccueilACTUALITESEconomieArnas : en grève pour leurs salaires, les employés de Henkel prêts à durcir le mouvement

Arnas : en grève pour leurs salaires, les employés de Henkel prêts à durcir le mouvement

Les salariés rejettent la proposition de 3,5 % d'augmentation qui leur a été faite dans le cadre des négociations annuelles obligatoires. Ils en réclament près du double, sans quoi ils pourraient bloquer le site.
Les salariés réclament 6 % d'augmentation au titre des négociations annuelles obligatoires contre 3,5 % de la part des dirigeants actuellement.
© Simon ALVES - Les salariés réclament 6 % d'augmentation au titre des négociations annuelles obligatoires contre 3,5 % de la part des dirigeants actuellement.

ACTUALITESEconomie Publié le ,

Quelques débris fumants, des pancartes et des salariés qui se serrent les coudes. Si on n'est pas encore sur une barricade, cela pourrait vite le devenir. Ce mardi 14 février, les salariés de Henkel, à Arnas, entamaient leur cinquième jour ouvré de grève.

Depuis mercredi 8 février, ils protestent contre les propositions d'augmentation de la direction allemande du groupe qui fabrique aussi bien des produits d'entretien, de la lessive ou des cosmétiques.

"On attendait un retour des négociations annuelles obligatoires et ils nous ont proposé 3,5 % d'augmentation, relate Loïc Pascal, délégué CGT et salarié du site. Pour nous, aujourd'hui, ça ne s'aligne pas avec l'inflation qui est de plus en plus dure pour les ménages."

Les 120 salariés du site sont tous, ou presque, à l'arrêt sur ce site qui produit essentiellement de la colle industrielle et grand public. D'autres, en France, sont concernés, comme celui d'Epernon, en Centre-Val-de-Loire, où les 80 employés ne travaillent plus pour réclamer la même chose. La demande est la même pour tous : 6 % d'augmentation.

"Si on n'a rien, ça va se durcir"

"Tous les jours, on a des petites réunions avec la direction d'ici, raconte de son côté Martine Dumas, déléguée syndicale CFE-CGC. Mais ce ne sont pas eux qui prennent les décisions. Au furt et à mesure, ça monte les échelons jusqu'en Allemagne qui a la main sur les salaires. Ils sont censés se réunir ce soir et nous donner une réponse demain. Mais ça fait cinq jours qu'on est dehors et qu'on nous dit "on ne sait pas".

Chaque jour, une petite soixantaine de salariés se relaye par groupes d'une vingtaine. "Pour l'instant, on ralentit un peu les entrées. Maintenant, on a dit à la direction que demain, ça va se durcir et que, si on n'a rien, rien ne sortira et rien ne rentrera", prévient Martine Dumas."On commence à hausser le ton. C'était calme jusqu'ici mais les gens commencent à en avoir ras-le-bol. Ils voient ce qu'ils perdent en salaire aussi avec cinq jours de grève", renchérit de son côté Loïc Pascal.

Autrement dit, la menace du blocage est clairement brandie. D'autant que ce mercredi, Procter & Gamble (groupe Pampers), principal client du site avec 40 % de colis concernés, doit venir récupérer sa commande. "On aimerait l'empêcher de repartir avec sa marchandise pour que le client se manifeste et que ça remonte aussi là-haut", précise Loïc Pascal.

Le groupe avance l'augmentation des coûts

Les salariés estiment que le groupe a les reins suffisamment solides pour répondre à leur demande. Dans ses derniers chiffres, publiés en février 2022 et concernant l'activité 2021, le groupe annonçait en effet 20,1 Md € de bénéfices, soit une croissance organise de 7,8 %. De plus, le résultat d'exploitation a augmenté de 4,2 % pour atteindre les 2,7 Md€.

Sur place, ce mercredi, les salariés ont pu échanger avec leur directeur de site, Loïc Savaete. Interrogé, ce dernier avance le fait que "l'ensemble du groupe Henkel est attaqué de tous côtés avec l'augmentation des coûts et une énorme pression de ses clients". Pour le dirigeant, "nos clients, au même titre que nous, ont subi la hausse des coûts, des matières premières, de production ou de l'énergie".

Invité à joindre la direction du groupe basée à Boulogne-Billancourt pour en savoir plus, Le Patriote n'a pas pu obtenir de réponse.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 16 mars 2023

Journal du16 mars 2023

Journal du 09 mars 2023

Journal du09 mars 2023

Journal du 02 mars 2023

Journal du02 mars 2023

Journal du 23 février 2023

Journal du23 février 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?