AccueilSPORTSFCVBAprès FCVB-Red Star/Habib Beye : "On a ce que l'on mérite"

Après FCVB-Red Star/Habib Beye : "On a ce que l'on mérite"

Assez réaliste sur la prestation de ses hommes hier à Villefranche, l'entraîneur du Red Star, défait 3-1 à Armand-Chouffet, a vite évacué sa déception au bout d'un duel où son équipe n'a pas montré le visage habituel d'un candidat à la Ligue 2.
L'entraîneur du Red Star, consultant sur Canal + était hier soir en Calade, une aire de jeu qui ne réussit guère à sa formation en National.
FRANCK CHAPOLARD - L'entraîneur du Red Star, consultant sur Canal + était hier soir en Calade, une aire de jeu qui ne réussit guère à sa formation en National.

SPORTSFCVB Publié le , RALPH NEPLAZ

Quelle analyse faites-vous après cette première défaite à l'extérieur du Red Star cette saison en championnat ?

"On n'a joué que 60 minutes dans ce match. On n'était pas réveillés. Dans les intentions, la qualité de jeu et le respect du plan de jeu, nous avons très mal démarré. Il ne fallait surtout pas aller à l'intérieur du jeu, là où en face, les Sergio, Manseri, Gromat qui aiment ces ballons-là, allaient en profiter. On voulait étirer notre jeu et cela n'a pas été le cas. On a été sanctionnés. Dans l'état d'esprit, au départ, nous n'y étions pas. C'est difficile après ça de revenir dans un match que l'on ne maîtrise pas. C'est assez inhabituel dans la série actuelle de nous voir bousculés comme on l'a été. Peut-être que nous avons été surpris par cette équipe de Villefranche… On ne s'y attendait pas, même si j'avais prévenu mes joueurs sur l'engagement d'une équipe qui, forcément, après sa première partie de saison mitigée, aurait une réaction sur ce match. Leur classement n'était pas en adéquation avec le contenu de leurs matches. Ils ont été meilleurs dans tous les domaines, l'impact, la qualité de jeu. La logique du football a été respectée. On a pu espérer revenir dans ce match, à 2-1. Le troisième but encaissé est à l'image des buts que l'on prend avec de l'indiscipline sur l'aspect tactique et trop de joueurs en dessous de leurs performances habituelles. J'ai sorti Fred Dembi à la mi-temps mais j'aurais pu sortir 50% de l'équipe à ce moment du match. On a essayé de trouver des solutions mais ce n'était pas suffisant pour espérer faire un résultat ici. On a ce que l'on mérite."

Quel était l'idée de départ ? Vous envisagiez d'aller chercher les Caladois assez haut ?

"On a toujours cette idée-là dans nos matches. On ne voulait pas changer notre état d'esprit contre Villefranche. Le souci c'était de perdre aussi vite le ballon quand on l'avait récupéré avec des erreurs techniques assez inhabituelles pour des joueurs qui sont les garants de cette qualité dans le jeu. C'est un jour sans qui met une alerte sur ce championnat qui va être très disputé. On sort d'une première partie de saison où tout le monde s'est un peu évalué, certains clubs ont montré de la solidité mais lorsqu'il y a six descentes, les 17 matches qui arrivent seront différents. Des clubs vont jouer leur survie, d'autres auront l'ambition de vivre une meilleure deuxième partie de saison. C'était le cas pour Villefranche sur ce match."

En découvrant la qualité du terrain et les conditions météorologiques, n'avez-vous pas eu l'envie d'être plus attentiste sur ce match ?

"Non, je considère que l'on doit maîtriser tous les plans de jeu, toutes les approches défensives et offensives. On a gagné des matches en produisant du jeu cette saison. Il est hors de question, parce que le terrain est difficile, de dire à mes joueurs de mettre des grands ballons devant, sans construire. On a été moins bons que d'habitude. C'est la réalité de ce match face à une équipe de Villefranche qui, même si elle est en difficultés au classement, reviendra cette saison plus haut. Elle a montré beaucoup de qualités alors que ce n'était pas simple pour eux de recevoir le 3ème à domicile".

"Villefranche a joué un très beau football et je les félicite pour ça"

Vous restiez sur une série de neuf matches sans défaite. Est-ce un coup d'arrêt ?

"Non. Dans un championnat où nous n'avez pas connu la défaite depuis longtemps, quand vous n'avez encaissé que 11 buts et que vous en prenez trois un soir, cela peut-être un coup d'arrêt. Mais cela ne remet pas en question tout le travail effectué jusqu'à maintenant. Le terrain était difficile pour les deux équipes. Par moment, Villefranche a joué un très beau football et je les félicite pour ça. Avoir une pelouse aussi dégradée ça n'a pas permis d'avoir un beau spectacle. Mais encore une fois, Villefranche mérite sa victoire. Félicitations à eux. C'est une très belle équipe."

Vous avez réussi à revenir à 2-1 à la 70ème sur un but de Macalou. Et à ce moment-là, on a eu la sensation que vous pouviez renverser le match. Est-ce une déception d'avoir échoué dans cette quête ?

"C'est une vraie déception. On prend deux buts sur deux erreurs de placement de nos latéraux, des choses que l'on a travaillées et que les adversaires ont ciblées. Nos latéraux sont très offensifs mais sur le 3ème but de Villefranche (Bonenfant, 78e) qui est magnifique, dans nos placements, on leur a offert cet avantage. On a eu ces situations-là sans les mettre au fond parce que leur gardien (Bouet) a fait aussi un très grand match jusqu'à sa sortie, avec des arrêts importants qui auraient pu nous permettre de revenir plus tôt dans le match. La déception peut être présente dans l'analyse du match mais elle est déjà évacuée car on ne pouvait pas prétendre à autre-chose."

Avez-vous été surpris par l'intensité et l'agressivité que Villefranche a mis dans le match ?

"Non, je ne suis pas surpris. Il y a des choses présentes dans cette équipe en termes de métier et d'autres choses qui sont moins classes de le part de certains membres du staff de Villefranche. Hervé (Della Maggiore) est quelqu'un que je respecte énormément mais je le suis un peu moins pour certains membres de son staff. On repart d'ici avec ce que l'on mérite et on aura des enseignements à tirer de cette défaite."

On vous a senti frustré à un moment du match…

"Je déteste les gens qui ne respectent pas les autres dans la vie. Cela m'a impacté mais c'est comme ça. J'ai été éduqué d'une façon à ne pas manquer de respect aux gens mais quand certains le font, ça me touche, mais ce n'est pas grave. C'est la vie d'un entraîneur aussi. Il faut savoir vivre avec ses frustrations, j'en ai eu sur ce résultat mais on va vite se remettre au travail dès lundi pour reprendre notre bonne marche."

Propos Recueillis par Ralph NEPLAZ.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

Journal du 05 janvier 2023

Journal du05 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?