AccueilACTUALITESFaits divers / JusticeAnse : une trentaine de caravanes installées illégalement sur un parking

Anse : une trentaine de caravanes installées illégalement sur un parking

Arrivés dimanche dans l'après-midi, les gens du voyage installés sur le parking de la communauté de communes n’ont pas l’intention de quitter les lieux dans l’immédiat. La gendarmerie est venue à leur rencontre ce matin.
Les forces de l'ordre procédaient ce matin à l'identification des occupants du terrain.
©Martine Blanchon - Les forces de l'ordre procédaient ce matin à l'identification des occupants du terrain.

ACTUALITESFaits divers / Justice Publié le ,

Les gendarmes étaient en nombre sur le site où se trouvent une trentaine de caravanes de gens du voyage et des véhicules d’élagueurs ce mardi 1er novembre.

Des militaires de la brigade de Anse, accompagnés de ceux de la compagnie de Villefranche ainsi que de motards du peloton motorisé sont venus discuter avec les occupants

Ils leur ont une nouvelle fois signifié qu’ils étaient en infraction et qu’il fallait qu’ils quittent les lieux sur lesquels ils étaient entrés illégalement en démontant un portail qui barre l’accès au parking de la Communauté de communes Beaujolais Pierres Dorées (CCBPD), dimanche après-midi.

Ce jour-là, les militaires étaient déjà venus sur le site ; ils avaient procédé à des vérifications mais n’avaient pas terminé.

Pas d'aire des gens du voyage sur le territoire de l'Agglo de Villefranche

Ce matin, les forces de l'ordre voulaient terminer de les identifier, certains n'ayant pas répondu dimanche. "Vous n’avez qu’à relever l’immatriculation de nos véhicules", répondait un des occupants du terrain qui se plaignait du fait qu’ils n’étaient pas reçus comme ils devraient l’être à la déchèterie.

©Martine Blanchon Entrés illégalement sur le parking, les gens du voyage ont souligné l'absence d'aire d'acueil sur le terriroite de la communauté de commune et de l'Agglo, pourtant obligatoire depuis 2003.

Des discussions se sont poursuivies en dehors de notre présence immédiate, les gendarmes échangeant avec diverses personnes sur le site.

C’est vers 10 h 15 que les forces de l'ordre sont reparties, constatant une fois de plus les limites de leur intervention. "Les gens du voyage connaissent la loi et leurs droits. Une plainte en référé va être déposée, le préfet va prendre un arrêté d’expulsion. La procédure habituelle va être suivie et les occupants pourraient être partis dans 10 jours", expliquait le capitaine de permanence à la compagnie de Villefranche présent sur les lieux.

Il précisait par ailleurs que les gens du voyage arguent qu’ils n’ont pas d’endroit où aller puisque l’aire des gens du voyage dépendant de la CCBPD est fermée : le problème posé par ces occupations sauvages pourrait être en partie réglé s'il y avait d’autres aires d’accueil.

Il faut savoir que malgré la loi qui l’impose depuis 2003, la Communauté d’Agglomération de Villefranche Beaujolais Saône (CAVBS) ne dispose toujours pas d’aire d’accueil pour les gens du voyage sur son territoire.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?