AccueilVILLEFRANCHEÇa bouge dans l'aggloAndré-Joseph Bouglione à Villefranche pour défendre l'éco-cirque sans animaux

André-Joseph Bouglione à Villefranche pour défendre l'éco-cirque sans animaux

La troupe du cirque Bouglione prépare sa rentrée avec une nouvelle tournée "éco-cirque" inédite dès le 10 Avril à Montpellier, puis Lyon, Nice… De passage en Beaujolais pour être l'invité des "Z'Ecolos en Caval Calade" sur Radio Calade 100.9, conversation avec André-Joseph Bouglione, révolutionnaire de la piste.
André-Joseph Bouglione à Villefranche pour défendre l'éco-cirque sans animaux

VILLEFRANCHEÇa bouge dans l'agglo Publié le ,

André-Joseph Bouglione est un ancien dompteur de félins devenu aujourd'hui directeur de cirque. Amoureux des bêtes, il s'est positionné contre la chasse, la corrida, le massacre des baleines… "Le cirque est un art vivant tant qu'il évolue", explique-t-il. Aussi a-t-il pris une décision : faire évoluer son métier vers l'éco-cirque, 100% humain, qui n'emploie plus d'animaux.

Une chance, une révolution culturelle qui répond à une attente, une nécessité financière et économique aussi comme l'indique la faillite du cirque Pinder, la fin du Cirque d'hiver.

"Il s'agit d'évoluer plutôt que de vivre dans le déni d'une nouvelle ère qui doit changer notre regard sur le vivant, sur l'avenir." André-Joseph Bouglione

"RENDRE HOMMAGE AUX ANIMAUX"

L'inspiration d'un nouveau genre de cirque lui est venue d'une relation particulière avec le tigre Madras. Le félin est arrivé à l'âge de 4 ans avec l'étiquette d'un tigre tueur d'homme irrécupérable. Pourtant, c'est bien lui qui a appris à André-Joseph le métier. A l'époque, le jeune Bouglione n'avait qu'une vingtaine d'année et aucune expérience dans le dressage des félins.

L'amour et la manipulation avec douceur ont permis au dresseur et à Madras de réaliser une heureuse carrière ensemble. Au dix-huitième printemps du fauve, sa paralysie des membres postérieurs, son attitude fatiguée, lourde, dévouée dans la douleur, ont bouleversé André-Joseph Bouglione.

La remise en question fut violente, avec de vives contestations par des gens qui ne comprenaient pas ce revirement. "Il s'agit de rendre hommage aux animaux, à qui la famille Bouglione doit tout", exprime-t-il.

LES ANCIENS ADVERSAIRES DEVIENNENT DES ALLIÉS

Après avoir poursuivi sa tournée durant six mois sans animaux, est venu naturellement le concept de l'éco-cirque. André-Jospeh Bouglione a alors reçu divers soutiens inattendus mais précieux. Une rencontre avec Nathalie Delon, de EECV parti animaliste, un appel de Brigitte Bardot, avec qui il se "prenait le bec" auparavant…

En mai 2017, il vend tout le matériel de dressage et imagine un nouveau cirque "plus sexy" et responsable. Un cirque 100% humain et écologique.

"Il s'agit d'être cohérent à présent en réduisant l'impact écologique avec la décision de n'utiliser aucun camion pour se déplacer de ville en ville au moyen de containers par voies fluviale, maritime ou ferroviaire. S'il y a obligation d'utiliser des transporteurs en fin de parcours, cela seront locaux", argumente André-Joseph Bouglione. En 2018, il écrit le livre "Contre l'exploitation animale".

L'artiste a décrit sa démarche en détail lors d'une récente conférence TED.

"ON EST DES CLOWNS, SANS IDÉES POLITIQUES"

"Nous, on est des clowns, sans idées politiques, avec la seule envie d'apporter un regard ludique, neuf et comique. Un regard universel et transgénérationnel. Nous avons la volonté de faire de la piste ronde un cercle, comme autour du feu, qui permettent de se poser et d'ouvrir l'imaginaire, l'inspiration", témoigne-t-il.

Au programme à découvrir bientôt, des hologrammes avec des parades d'animaux en voie d'extinction. Une façon de rendre hommage au tigre Madras et à l'âme du cirque.

Élodie PERRICHON

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?