AccueilACTUALITESPolitiqueAmbroise Méjean : "Mettre fin au système Perrut"'

Ambroise Méjean : "Mettre fin au système Perrut"'

Qualifié pour le second tour malgré son absence d'ancrage en Beaujolais, Ambroise Méjean adopte une tactique offensive pour l'emporter face à Alexandre Portier dimanche. Le candidat de Renaissance insiste sur le caractère national du scrutin.
Ambroise Méjean : "Mettre fin au système Perrut"'
© Facebook Ambroise Méjean

ACTUALITESPolitique Publié le ,

Alors que le second tour a débuté, comment l'abordez-vous ?

Mon sentiment est que le combat est bien engagé. On va tout faire pour remporter cette circonscription et mettre fin au système Perrut. Il sera plus utile d'avoir un député de la majorité au regard de ces élections pour permettre à notre pays d'être gouverné de manière stable. Je suis le seul en capacité de faire entendre la voix du Beaujolais à Paris. Je sais comment marche l'Assemblée nationale et je connais le président. Alexandre Portier est peut-être implanté localement, mais une fois à Paris, il sera absent de la scène politique nationale et incapable de donner une visibilité au territoire. Il sera dans l'opposition et aura tout à apprendre. J'ai peut-être six ans de moins que lui, mais j'en ai cinq de plus en termes d'expérience politique. Je le dis aux électeurs d'Emmanuel Macron et à ceux de la Nupes : demain, on peut faire tomber un système et donner une voix au Beaujolais.

Comment comptez-vous les convaincre ?

En disant qu'il faut donner une majorité au président de la République. Alexandre Portier, s'il est élu, ne pourra pas appliquer les solutions qu'il porte parce que les Républicains seront une quarantaine dans l'hémicycle et seront incapables d'imposer quoi que ce soit. Pour tous les électeurs qui n'ont voté ni pour lui, ni pour moi, il faut bien voir que même si nous prônons tous les deux du renouvellement, le sien est factice. C'est la marionnette de Bernard Perrut et d'un système qui s'appuie sur des élus locaux soumis à une forme de chantage aux subventions des présidents de Région et du Département. Je trouve cela insupportable. Moi, étant nouveau ici et également avec une influence nationale suffisante pour exister par moi-même, je pourrai travailler pour tous les habitants et y compris avec des élus qui n'ont pas la même étiquette que la mienne.

Vous prônez le caractère national de cette élection. Quel est votre analyse sur ce coude-à-coude entre votre mouvement et la Nupes qui pourrait vous priver d'une majorité absolue ?

Au-delà de l'analyse, on constate qu'il n'y a pas l'élan que nous avons eu il y a cinq ans. Ce résultat doit nous alerter et sonner comme un avertissement pour ceux qui ont voté Emmanuel Macron lors de l'élection présidentielle et qui ne l'ont pas fait pour les législatives. Si on regarde les chiffres, quatre millions d'électeurs ne se sont pas déplacés. Il faut les appeler à revenir aux urnes. Sinon, ce sera le bordel ! Regardez le comportement des députés de la France insoumise ces dernières années et demandez-vous si vous voulez d'un cirque pareil à l'Assemblée nationale avec des gens qui auront pour objectif de tout bloquer. Ça vaut aussi pour ceux des Républicains. Qu'on ne vienne pas me donner des leçons sur la sécurité et la justice alors que les députés LR ont voté contre la hausse des budgets de la sécurité et qu'ils ont supprimé des policiers et des magistrats.

Si vous n'obtenez pas de majorité absolue ou suffisamment forte, vous devrez peut-être composer avec ces députés LR pour voter des lois.

Vous partez du principe que la droite peut être constructive. M. Perrut a voté contre la loi sur le séparatisme et n'a pas voté les budgets du quinquennat précédent alors qu'ils réparaient des erreurs de la droite sur la sécurité et la justice. M. Perrut était dans une majorité qui a détruit le budget de l'hôpital et instauré la tarification à l'acte. Et on nous dit qu'ils pourraient, dans un groupe minoritaire, venir apporter des améliorations à notre pays ? Ils ont montré tout le contraire pendant les cinq dernières années. Quelles sont les positions d'Alexandre Portier sur les grands sujets sociétaux ? Aurait-il voté l'ouverture de la PMA ? L'allongement du délai d'avortement ? Le congé paternité élargi ? Le reste à charge zéro pour 10 M de français ? Les députés LR ont voté contre tout ça. Construire avec eux est illusoire.

Vous n'aurez peut-être pas le choix ?

Le problème de ce système, c'est que si vous voulez que le pays avance, vous ne pouvez pas être soumis à la bonne volonté de gens dont on connaît la mauvaise foi. C'est pour ça que j'en fais appel aux électeurs des Républicains pour voter en faveur de la stabilité au regard du contexte actuel.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 juin 2022

Journal du30 juin 2022

Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

Journal du 09 juin 2022

Journal du09 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?