Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Alain Pochat : "c'était un match âpre "

le - - FCVB

Alain Pochat : "c'était un match âpre "
FRANCK CHAPOLARD - Ndiaye gêné au milieu à la construction. Face à Drancy le FCVB a peiné à prendre le jeu à son compte.

Le coach du FCVB, en revenant sur le nul de son équipe face à Drancy (1-1) vendredi dernier à Chouffet a fait le constat d'un jour sans pour Villefranche…A Laval, la semaine prochaine, ce sera un tout autre contexte, sans doute plus favorable au FCVB, pour valider le maintien en National.

Alain Pochat, quel regard portez-vous sur ce nouveau match nul de votre équipe face à Drancy ?

"On savait que Drancy était un adversaire compliqué. C'est une équipe qui possède à la fois de bons joueurs capables de faire des différences mais aussi capables de presser dans toutes les zones du terrain. Ils se sont calés sur nous, le but était d'être agressifs sur le porteur du ballon. On avait bien travaillés cette semaine toutes les situations possibles. Mais quand on est face à cet adversaire, on s'aperçoit que ce n'est pas si simple. On a manqué de qualités techniques peut-être dues aux absences de certains de nos joueurs qui justement nous apportent beaucoup dans ce domaine. C'était un match âpre avec très peu de situations de but des deux côtés. A la mi-temps, on avait fait le plus dur en ouvrant le score. En seconde période, on a déjoué. Il faut être deux pour jouer. Drancy reste un adversaire vraiment compliqué à jouer. Là où je suis un peu furax c'est de voir que certains joueurs ne corrigent pas les erreurs que nous avons pues commettre en première partie de saison. C'est rageant car on pouvait prendre trois points très précieux. On a réussi à se créer plus d'occasions, après leur but, en cinq minutes qu'en une mi-temps. Dans des circonstances pareilles, on a manqué de maturité. On est retombé dans des travers de notre début de saison. Alex (Sauvage) n'a pas eu énormément de travail. Ce n'est pas le genre de match que j'aime. "

Au final, il n'y a toujours pas de maintien officiel. La frustration domine-t-elle ?

"Dans cette situation, si on avait fait le boulot d'assurer les trois points et de valider le ticket du maintien, dans deux mois on aurait oublié le match de Drancy. Ce n'est que partie remise. On va aller gagner à Laval."

"Prendre des risques fait partie du jeu"

On a senti l'équipe un peu fébriles pas instants. Est-ce aussi votre point de vue ?

"L'équipe a bougé, il y a moins de repères. On ne peut pas appeler cela de la fébrilité. Il y a eu des erreurs techniques mais c'était dans l'intention de jouer. Il y a des prises de risques qui peuvent peut-être faire dire que l'on joue avec le feu mais ça fait partie du jeu d'essayer de partir de derrière. Et puis si tous les garçons étaient toujours justes techniquement, ils ne seraient pas en National mais en Ligue 1.

Le calendrier de la fin de saison est assez relevé. Il va falloir retrouver une certaine forme de confiance, dès la semaine prochaine à Laval…

"Ce n'est pas une histoire de confiance. A Bourg (1-1) on a aussi fait un match qui dans le contenu était bien meilleur. Je le redis, Drancy était un adversaire compliqué à jouer. Le Mans qui joue la montée en L2 a aussi connu des difficultés contre eux (1-1). C'est une équipe qui a tellement loupé sa première partie de saison, qui n'est pas du tout ridicule sur la seconde partie du championnat."

Ralph Neplaz

Correspondant local de presse.




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer