AccueilACTUALITESAgriculture : la campagne de collecte de pneus a débuté dans le Rhône

Agriculture : la campagne de collecte de pneus a débuté dans le Rhône

Pour aider les agriculteurs à se débarrasser des pneus usagés, très utilisés dans leur activité, la chambre d'agriculture du Rhône a lancé une campagne pour les récolter.
Une première collecte à eu lieu dans les monts du Lyonnais.
© FDSEA 69 - Une première collecte à eu lieu dans les monts du Lyonnais.

ACTUALITES Publié le ,

Elle a débuté dans les monts du Lyonnais, à Aveize, le 19 octobre dernier avec plus de 700 tonnes récupérées. Les établissements Bernard ont été les premiers à centraliser la collecte de pneus agricoles usagés lancée par la chambre d'agriculture du Rhône et la FDSEA 69. Les deux entités ont missionné l'EURL Services & Co pour se charger de cette tâche.

Une mission qui devrait leur permettre de traiter l'équivalent de 2 000 t de pneus sur l'ensemble du département "dans le respect des règles environnementales et à un coût moindre pour les agriculteurs engagés dans la démarche, même si ceux-ci participent financièrement à l'opération", précise Services & Co.

Elle représente un véritable enjeu pour les agriculteurs. En 2008, une étude avait évalué à 800 000 tonnes le gisement de pneus usagés présents sur les exploitations agricoles françaises. Soit 123 millions de pneus. Outre les pneumatiques des véhicules, ils ont été souvent utilisés pour permettre de maintenir les bâches d'ensilage sur les silos.

"La réglementation considère ces pneus comme déjà valorisés et ne peuvent donc être intégrés à la filière de gestion des déchets pneumatiques classiques, poursuit Services & Co. Il est donc de la responsabilité de l'agriculteur de la faire éliminer à ses frais par un collecteur agréé, ce qui peut rapidement devenir très coûteux." Environ 150 € la tonne, selon Ensivalor, l'association qui gère la collecte de pneumatiques.

Des sites de collectes en Beaujolais

Ces pneus présentent un risque pour les élevages. En extérieur, ils se détériorent, accumulent les eaux de pluie stagnantes, privilégiées par les moustiques qui y pondent. Ils sont aussi impropres à toute valorisation matière pour être transformés et réutilisés à d'autres fins (terrains sportifs, etc.).

Seule issue : l'exploitation de leur pouvoir calorifique. "Les pneus d'ensilage sont tout à fait indiqués pour être valorisés comme combustible alternatif, en particulier dans l'industrie cimentière, précise Ensivalor. Ils remplacent avantageusement le charbon ou le coke de pétrole, ces coûteux combustibles fossiles extraits ou fabriqués de l'autre côté de la planète à grand renfort d'émissions de tonnes de CO2."

L'opération de collecte lancée en cette fin d'année bénéficie du soutien financier du Département du Rhône et des intercommunalités. En Beaujolais, la Communauté d'agglomération Villefranche Beaujolais Saône, la Communauté de communes Beaujolais Pierres Dorées, la Communauté d'agglomération de l'Ouest Rhodanien et la Communauté de communes Saône Beaujolais ont répondu favorablement, prenant en charge une partie du coût.

Plusieurs acteurs du territoire seront partenaires en Beaujolais et officient dans onze sites. En Beaujolais, il y en aura à Saint-Igny-de-Vers pour la prochaine avec la mairie, à la Distillerie du Beaujolais de Belleville, au cœur du Gaec Girin de Grandris et du Gaec Nove-Josserand de Charentay ou encore sur la commune des Sauvages. La collecte durera jusqu'en mars 2023.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?