AccueilACTUALITESAgglo de Villefranche : deux nouvelles aires de covoiturage en avril 2023

Agglo de Villefranche : deux nouvelles aires de covoiturage en avril 2023

Pour inciter les Caladois et les habitants du Beaujolais à utiliser le covoiturage, deux nouvelles aires prendront place en avril 2023, à proximité du péage de Villefranche-Limas.
L'aire de covoiturage rue de la Voie Romaine permettra d'accueillir 97 véhicules.
Alexandre Bonnet - L'aire de covoiturage rue de la Voie Romaine permettra d'accueillir 97 véhicules.

ACTUALITES Publié le ,

"Nous voulons inciter les gens qui partent travailler à Lyon à utiliser un système de covoiturage", a déclaré le président de la Communauté d'agglomération Villefranche Beaujolais Saône, CAVBS, Pascal Ronzière.

CAVBS : un CAP pour soutenir les métiers de la petite enfance

Les élus de l'agglomération présentaient jeudi 10 novembre les travaux d'aménagement des deux aires de covoiturage à Limas. "Pour l'instant, seulement 6 % de personnes covoiturent sur l'aire métropolitaine, c'est insuffisant. À Villefranche, ceux qui veulent covoiturer se garent un peu de partout", commente Pascal Ronzière.

Ce nouveau service permettra donc de répondre à deux problématiques. La première, celle d'inciter les personnes à utiliser une méthode d'autopartage. La deuxième, celle de laisser l'opportunité à ceux qui veulent covoiturer d'avoir un espace qui leur soit dédié.

Les élus et acteurs du projet

Une aire multifonction

Ces deux zones, qui prendront place de part et d'autre du péage de Villefranche-Limas, permettront d'accueillir 185 véhicules.

"Il y aura un parking de 97 places à l'ouest le long de la voie romaine et un autre de 88 places à l'est, allée de Riottier. Un espace avec six bornes de recharge pour les voitures électriques et un abri pour les vélos seront mis à disposition sur cette aire", affirme Sophie Guyonnet, responsable des mobilités dans l'agglomération.

Au total, l'aménagement de ces deux zones de covoiturage représentent un coût de 1,2 M€. Le financement de ce projet est assuré par la CABVS (126 500 €), l'APRR (780 000 €) et l'État (126 000 €). La livraison de ce chantier débuté en octobre 2022 est prévue en avril 2023.

Une alternative à l'usage de la voiture individuelle

L'agglomération souhaite avec ce projet répondre à l'une des grandes orientations de son programme mobilités à savoir, les mobilités partagées. Via l'autopartage et le covoiturage elle souhaite répondre aux enjeux environnementaux et économiques qui concernent les déplacements.

De nombreuses personnes sur le territoire n'ont pas d'autres choix que d'avoir recours à leur voiture pour se déplacer. Pascal Ronzière tient à préciser que cette solution est "une alternative à l'usage de la voiture individuelle" et non un remplacement total de ce moyen de transport.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?