AccueilACTUALITESEconomieAérodrome, port, campus : quand la CCI mise sur l'identité Beaujolais

Aérodrome, port, campus : quand la CCI mise sur l'identité Beaujolais

Pour son grand rendez-vous annuel, la chambre de commerce et d'industrie Beaujolais a inauguré le nouveau nom de l'Aérodrome des portes du Beaujolais. Une stratégie d'identification qui vise à s'étendre sur d'autres infrastructures locales.
Aérodrome, port, campus : quand la CCI mise sur l'identité Beaujolais
©Hervé Rocle - Denis Garnier, président de la CCI Beaujolais.

ACTUALITESEconomie Publié le ,

Un très grand nombre des 560 invités qui avaient répondu présents à l’invitation, certains ayant renoncé face aux intempéries annoncées, étaient réunis autour de Denis Garnier, président de la CCI Beaujolais, dans le hangar des avions à l’occasion de l’inauguration par le sous-préfet Jean-Jacques Boyer, du nouveau nom de l’Aérodrome des portes du Beaujolais.

Pour l’occasion, de nombreux élus et institutionnels locaux, régionaux et nationaux sont venus échanger avec tous les chefs d’entreprises adhérents ou futurs adhérents de la CCI.

Une grand-messe dédiée à l’identité du pays Beaujolais et à son développement économique que Denis Garnier a ouvert avec quelques mots rassembleurs, fédérateurs et enthousiastes : "N’ayant jamais été élu de la CCI précédemment et arrivé seulement en 2015 en Beaujolais, je porte un regard encore neuf, un regard critique, constructif et enthousiaste sur notre très belle région que j’aime tant ! Mes premières actions ont consisté à rencontrer, à partager et à échanger avec de nombreux acteurs pour identifier tous ensemble des projets porteurs pour le territoire. Un pays Beaujolais uni et visible en France et à l’international, imaginé collectivement : "One Beaujolais", tout simplement".

La CCI du Beaujolais porte une nouvelle ambition avec ses 23 élus, ses 42 collaborateurs et un record historique de 10 691 entreprises potentiellement demandeuses de services et d’accompagnement (+700/1 an), et ceci malgré un manque de moyens financiers.

Pour pallier cela, une seule voie : jouer collectif et communiquer d’une seule voix. Mutualiser les moyens, les compétences et les énergies avec tous les partenaires, du tourisme, de l’industrie, du transport, du monde agricole et viticole, du commerce, de l’artisanat et de la formation, pour booster l’attractivité de ce "One Beaujolais" que Denis Garnier appelle de ses vœux : "Construire une identité forte, un tous ensemble partagé, un storytelling territorial commun, une fierté d’appartenance qui puisse s’exporter et faire porter la singulière identité du pays Beaujolais dont le monde entier connait le nom mais que très peu connaissent".

Le Beaujolais partout, tout le temps

Un axe important pour Denis Garnier : valoriser le nom "Beaujolais" partout et tout le temps. En quelques mois, le campus du Martelet est ainsi devenu "Campus Beaujolais" et le port de Villefranche-sur-Saône a été rebaptisé "port du Beaujolais".

Au-delà de cette identité forte, la marque territorialeTrès Beaujolais, créée collectivement par la CCI, Destination Beaujolais et Inter Beaujolais, est appelée à évoluer dans les mois à venir pour permettre à Vincent Dumontet, son président, et Aurélia Colin, sa directrice, de travailler sur le fond sous l’impulsion d’entreprises mécènes sollicitées pour participer d’avantage aux orientations de la marque et porter une ambition collective pour le territoire.

Former, attirer, accompagner

Le Beaujolais est aujourd’hui dans une période de plein emploi, mais aussi de pénurie de main d'œuvre et de compétences. Pour cela, la CCI accompagne les entreprises qui recrutent avec des formations proposées par le campus du Beaujolais qui continue son développement.

En parallèle, le salon de l’entreprise, organisé à ParcExpo, propriété de la CCI, a été transformé en "Connect Solutions d’entreprises", afin de connecter les talents au territoire, en réel mais aussi par le digital. La CCI a également l’ambition de développer le tourisme d’affaires, en partenariat avec Destination Beaujolais, afin de faire découvrir le pays Beaujolais aux porteurs de projets et de leur donner envie d’y entreprendre.

Denis Garnier a terminé son discours avec un hommage à Olivier Richard qui a pris sa retraite récemment en l’appelant sur scène et en lui offrant un Jéroboam de Beaujolais et a donné la parole à Alexandre de Franceschi qui lui a succédé au poste de directeur général délégué de la CCI.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 11 août 2022

Journal du11 août 2022

Journal du 04 août 2022

Journal du04 août 2022

Journal du 28 juillet 2022

Journal du28 juillet 2022

Journal du 20 juillet 2022

Journal du20 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?