AccueilACTUALITESAbandon simplifié : plus de 1000 armes et 32 000 munitions collectées à Villefranche

Abandon simplifié : plus de 1000 armes et 32 000 munitions collectées à Villefranche

L'opération nationale d'abandon simplifié d'armes s'est déroulée sur tout le territoire du 25 novembre au 2 décembre. À la caserne de Villefranche, deuxième point de collecte du Rhône, de nombreux citoyens y ont pris part.
À la caserne de Villefranche, bravant le froid et la grisaille, une dizaine de personnes faisaient la queue dans l'après-midi du 1er décembre, avant dernier jour de l'opération.
©Zoé Besle - À la caserne de Villefranche, bravant le froid et la grisaille, une dizaine de personnes faisaient la queue dans l'après-midi du 1er décembre, avant dernier jour de l'opération.

ACTUALITES Publié le ,

Près de 200 000 armes et plus de quatre millions de munitions : ce sont, à l'échelle nationale, les chiffres impressionnants de l'opération d'abandon simplifié d'armes, organisée entre la fin novembre et début décembre.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est félicité du succès de ce dispositif piloté par le service central des armes et explosifs, qui a mobilisé 5000 agents de préfectures, policiers et gendarmes.

Lors de ces journées, 150 000 armes, dont 140 000 armes à feu, ont été abandonnées, tandis que 50 000 armes jusqu'ici non déclarées ont été enregistrées dans le système d'information sur les armes, permettant la régularisation de leurs propriétaires.

À la caserne de Villefranche, bravant le froid et la grisaille, une dizaine de personnes faisaient la queue dans l'après-midi du 1er décembre, avant dernier jour de l'opération. Les armes en leur possession étaient bien souvent issus d'héritages familiaux : un habitant de Gleizé, souhaitant rester anonyme, avait ainsi ramené un fusil qu'il tenait d'un décès d'un proche chasseur.

Idem pour Philippe, venu de l'Arbresle dans l'optique de se délester d'un fusil hérité de son père. "J'ai su en lisant le journal qu'il y avait cette opération, je ne l'ai jamais utilisé", confiait-t-il. Un abandon sécurisant pour beaucoup, comme le soulignait un autre homme qui se tenait devant la caserne, venu déposer un fusil. "En Baie-de-Somme, je m'étais fait voler cinq fusils issus d'un héritage : j'avais dû aller déclarer les références de ces armes, au cas où elles serviraient à de mauvais actes. Cette opération de dépôt est une très bonne idée". Au total, 854 armes longues, 360 armes de poing, 29 armes autres et 32 000 munitions ont été collectées en Calade. Les chiffres totaux dans leRhône ont été révélés sur le compte Twitter de la préfecture.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

Journal du 05 janvier 2023

Journal du05 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?