AccueilVillefranche : l'auto-école qui réserve une salle aux femmes pour des cours devrait être inspectée

Villefranche : l'auto-école qui réserve une salle aux femmes pour des cours devrait être inspectée

Selon la préfecture du Rhône, l'auto-école va faire l'objet d'une inspection de la police dès son ouverture. Celle-ci est normalement prévue lundi 22 août.
Villefranche : l'auto-école qui réserve une salle aux femmes pour des cours devrait être inspectée

Publié le ,


Une inspection aura lieu dès l’ouverture de l’Auto-école de la mairie (nommée ainsi car située à côté de l’hôtel de ville), indique le quotidien " Aujourd’hui en France " dans son édition de ce samedi.

La polémique est partie d’une publicité de l’établissement diffusée sur les réseaux sociaux dans laquelle la gérante de l’auto-école propose des cours de code réservée aux femmes. "Pour les sœurs qui m’avaient demandé de les tenir au courant l’ouverture de l’auto-école sera le 22, inchallah. Avec bien sûr comme promis une salle de code réservé aux femmes, el hamdoulah ! ", peut-t-on lire dans son commentaire de cette publication.

De vives critiques ont alors fusé sur les réseaux sociaux. La gérante se défend de toute considération religieuse et parle en terme "de démarche commerciale, vu la demande que j’avais, qui était assez impressionnante, de filles qui voulaient être toutes seules. Notamment parce que les garçons sont chahuteurs, et font beaucoup de bruit, a-t-elle expliqué à nos confrères de BFM TV.

Bernard Perrut : "J’affirme mon attachement à l’égalité homme-femme"

Le député- maire Bernard Perrut, s'est dit " surpris et choqué qu'une auto-école porte le nom d' "auto-école de la mairie", et veuille accueillir de manière distincte les hommes et les femmes ", a-t-il souligné dans un communiqué. Il a aussitôt sollicité le sous-préfet de Villefranche puisque l'autorisation d'ouverture de l'école a été accordée par la préfecture, la mairie n'ayant jamais été sollicitée puisqu'elle n'a aucun pouvoir en la matière. "J'affirme mon attachement et celui des élus de Villefranche aux valeurs de la République, à l'égalité homme-femme, et notre opposition à toutes les formes de communautarisme, précise Bernard Perrut. Je rappelle le refus que la Ville de Villefranche apporte à toute demande d'accueil et de traitement différencié des hommes et des femmes dans les équipements publics de la ville, qu'ils soient sportifs, culturels, sociaux."

L.C

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?