AccueilVILLEFRANCHEA la uneÇa roule à Villefranche pour l'autopartage

Ça roule à Villefranche pour l'autopartage

"L'autopartage, c'est un système qui permet de bénéficier d'une voiture sans en avoir, souligne Yves De Chalendar, conseiller communautaire, délégué aux déplacements, lors d'une conférence de presse jeudi.

VILLEFRANCHEA la une Publié le ,

Il permet la liberté d'usage d'une voiture sans les inconvénients." Sa souplesse d'utilisation et la tarification à l'heure et au kilomètre en font une solution particulièrement pertinente pour de nombreux déplacements. C'est le message que souhaitent passer les protagonistes de ce système qui se développe dans de nombreuses villes en France. Et une voiture partagée libère des places en ville puisqu'elle permet de remplacer neuf places de voitures !

"En 2013, l'Ademe a réalisé une étude sur les potentialités de développement de l'autopartage en Rhône-Alpes", indique l'élu. Suite aux résultats de l'audit réalisé par l'agglomération de Villefranche, celle-ci a décidé de développer un service d'autopartage. Des contacts sont alors pris avec l'opérateur?: Lyon parc auto (LPA), adhérent au réseau Citiz qui gère le service d'autopartage sur l'agglomération lyonnaise.

A l'initiative de la Communauté d'agglomération Villefranche Beaujolais, deux stations d'autopartage ont été installées à la gare et en centre-ville?: derrière la mairie, boulevard Jean-Jaurès, en partenariat avec la ville. Ce service est mis en place sous le nom Citiz, la marque nationale du premier réseau français de voitures partagées gérée par la société lyonnaise LPA (Lyon parc auto). A Villefranche, le panneau Citiz est donc le repère des stations d'autopartage.

Disponible 24?heures/24 et 7?jours/7, Citiz LPA permet de réserver l'un des trois véhicules mis en service avec ou sans abonnement. "Ce service peut être destiné à un jeune couple qui n'a pas les moyens de se payer une voiture, une famille qui ne souhaite pas acquérir un second véhicule ou encore une personne venant par le train et qui souhaite circuler librement en Beaujolais", expose Yves De Chalendar. "Il s'adresse aussi aux entreprises qui ne disposent pas d'une flotte de véhicules suffisante", ajoute Louis Pelaez. Le président de LPA fait remarquer que les mentalités sont en train de changer en ce qui concerne l'utilisation de la voiture. Elle n'est plus le signe d'une certaine puissance ou virilité. "C'est une nouvelle culture de la mobilité qui se met en place."

Le mode de fonctionnement

Une inscription préalable au service "Citiz LPA" est nécessaire pour l'utilisateur, via internet sur lpa.citiz.fr. Une carte est alors délivrée à l'utilisateur et lui permet d'accéder au véhicule en l'apposant sur le lecteur de celui-ci, puis il s'agit de suivre les instructions données par le boîtier situé à l'intérieur. Il est possible de réserver un véhicule par internet, smartphone ou téléphone. La réservation est possible jusqu'à 5 mn avant la prise du véhicule. En fin d'utilisation, le véhicule sera rendu dans la même station, où la place l'attend : une solution appréciable puisqu'elle évite de devoir chercher un stationnement (gare ou centre-ville).

Il n'est pas obligatoire de payer un abonnement mensuel pour avoir accès au service. Avec la formule "Liberté", ceux qui n'ont besoin d'une voiture qu'épisodiquement pourront choisir la garantie d'accès au service tout en bénéficiant d'une tarification plus adaptée à leurs besoins. Enfin, une application pour smartphone et tablettes permet de réserver un véhicule encore plus facilement et de vérifier les disponibilités dans les stations.

Le coût pour l'usager

"Le principe de la tarification est de payer uniquement ce que l'on utilise", souligne Louis Pelaez.

Deux formules sont possibles avec ou sans abonnement. Au-delà de six heures d'utilisation par mois, il est préférable selon LPA de choisir la formule avec abonnement (12,60 euros/mois). Avec la formule fréquence (avec l'abonnement), l'heure est à 2,10 euros à laquelle il convient d'ajouter 0,40 euro par kilomètre (pour moins de 100 km). Dans le cadre d'une formule sans abonnement, l'heure passe à 4 euros et le kilométrage reste identique.

A titre d'exemple, une sortie de deux heures et de 15 km revient à 12,30 euros pour une personne abonnée. Une journée au lac des Sapins (de 9?h à 20?h) pour une famille sans abonnement revient à 77,60 euros. "Cela peut paraître coûteux à l'unité, mais ramené au prix d'une voiture personnelle, on peut considérer qu'une sortie au lac des Sapins, tous les quinze jours pendant un an avec Citiz, revient moins cher que de disposer d'une voiture individuelle", fait remarquer Citiz LPA. C'est à cette société qu'est revenu le soin d'installer les deux premières stations d'autopartage à Villefranche. Si ce service remporte un franc succès, d'autres stations pourraient voir le jour.

Laurence Chopart

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?