AccueilACTUALITESViticultureA quelques jours des vendanges, le réseau maturation veille au grain

A quelques jours des vendanges, le réseau maturation veille au grain

Depuis plusieurs semaines, les membres du réseau maturation multiplient les prélèvements pour pouvoir vendanger au mieux dans quelques jours.
A quelques jours des vendanges, le réseau maturation veille au grain

ACTUALITESViticulture Publié le ,

Ce lundi avait lieu chez Matthieu Sacquin, viticulteur à Morancé, un des rendez-vous réguliers du réseau Beaujolais maturation. Et pour l'occasion, chacun était venu, avant que la chaleur n'écrase les vignes, avec le jus de quatre blancs et quatre rouges. L'objectif, mesurer l'acidité totale, le PH, le degré potentiel d'alcool.

Les professionnels beaujolais ont aussi surveillé le nombre de grappes par cep afin d'estimer le rendement lors du premier prélèvement, leur poids, le pourcentage de véraison ainsi que l'état sanitaire des raisins. Autant de données relevées, deux fois par semaine, jusqu'aux vendanges, dans les 72 communes impliquées dans le réseau maturation. Ainsi, 181 parcelles de gamay et 51 de chardonnay sont surveillées.

L'évolution des données est relevée par chacun des viticulteurs. Il a ainsi des infos lui permettant de suivre sa propre récolte. Il peut avoir des repères grâce à la synthèse des résultats opérée par Florence Hertaut, conseillère viticulture œnologie au pôle productions et filières à la chambre d'agriculture du Rhône, destinataire de toutes les données réalisées sur le territoire.

Chaque soir de prélèvement, les ingénieurs de la CA69 et de l'IFV/SICAREX présentent les résultats du jour aux responsables professionnels (ODG, Inter Beaujolais, CA69), à l'INAO, ainsi qu'aux partenaires techniques (caves coopératives et négoces) qui souhaitent être présents.

Mieux comprendre le millésime

Avec ces données, Florence Hertaut, de la Chambre d'agriculture, produit un bulletin bihebdomadaire de "suivi de l'évolution de la maturation" qui est mis à disposition de l'ensemble des viticulteurs qui en font la demande. "L'intérêt est avant tout de donner au vigneron des repères pour décider de ses dates de récolte, mais aussi lui permettre d'anticiper le mode de vinification par une meilleure compréhension du millésime", explique celle qui est en charge d'animer le réseau.

D'après les premières données, ce millésime 2020 se caractérise avec un degré déjà fort et des jus de l'ordre de 12 ° à l'heure actuelle. "Sans pluie, on sera vite à 15, indique un viticulteur. D'un prélèvement à un autre, les grappes ont perdu 20 % de leur poids. Certaines parcelles sont déjà à un stade de véraison de plus de 90 %." Un phénomène lié au réchauffement climatique, observé depuis plusieurs années. Mais un phénomène qui n'est pas que négatif, car la concentration des jus, en partie synonyme de qualité, en est impactée.

Un intérêt certain de la sécheresse la vendange sera saine ! La quantité et la qualité en cohérence avec les années passées.

Des conditions de récolte contraignantes

"Mais on se serait bien passé du Covid", explique cependant un vigneron. Pour la vente, d'une part pour l'exportation, qui semble repartir faiblement. Les mesures prises par les USA et celles du Brexit avaient déjà impacté la filière. "On vit au jour le jour."

Les conditions de récolte dans les vignes vont être contraignantes à cause du Covid. "On perdra 20% de l'efficacité du personnel si on est obligé d'adapter les horaires suite aux fortes chaleurs", souligne Gérard Prêle qui ajoute : "Chez nous on ne nourrira pas cette année. Dans les vignes on pourra démarrer la cueillette en décalé. Le fait de commencer en août fait qu'il sera peut-être plus facile de recruter la main d'œuvre locale, des étudiants par exemple."

Matthieu Sacquin, lui, fera tester ses vendangeurs. Un dispositif prévu par les ODG. Des commandes de kit gobelet, masque… ont été proposées aux viticulteurs par les ODG pour les aider à satisfaire aux mesures à mettre en place pour l'accueil de leurs vendangeurs.

Dans ce milieu, on connait l'incertitude de la nature alors une fois de plus on rebondira... En espérant que l'on pourra fêter comme il se doit, et encore plus qu'à l'accoutumé, le beaujolais nouveau.

Martine Blanchon

Correspondante locale de presse

Pour tous savoir sur les vendanges, retrouvez nos huits pages spéciales dans Le Patriote Beaujolais de la semaine.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 janvier 2022

Journal du20 janvier 2022

Journal du 13 janvier 2022

Journal du13 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 30 décembre 2021

Journal du30 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?