AccueilLOISIRSÀ Odenas, le Paradis dans les gènes

À Odenas, le Paradis dans les gènes

Les bénévoles du comité des fêtes de la commune attendent les amoureux de bonne chère et d'ambiance rassembleuse pour la 41e édition de la fête du Paradis.
Un pressoir géant à l'ancienne est utilisé pour récolter le précieux nectar, comme ici en 2021.
©Simon Alves - Un pressoir géant à l'ancienne est utilisé pour récolter le précieux nectar, comme ici en 2021.

LOISIRS Publié le ,

Souvent copiée, mais jamais égalée. Alors que plusieurs communes du Beaujolais cherchent depuis plusieurs années à s'approprier cette célébration, la fête du Paradis, la vraie (NDLR : c'est une marque déposée), demeurera ce dimanche 2 octobre encore à Odenas le point de chute préférentiel des gourmands et des fêtards.

Une 41e édition qui ne dérogera pas, pour sûr, à la tradition, initiée en 1982 par le comité des fêtes du village, encore aujourd'hui à la manœuvre. "Les membres de l'époque souhaitaient faire perdurer la traditionnelle fête de fin des vendanges, raconte Yvette Trichard, membre et pilier de l'association. Ils ont donc organisé avec des vignerons de l'époque un petit événement en récupérant un vieux pressoir et de vieilles bennes. Au début, c'était pour rire, sauf que ça a fini par prendre beaucoup d'ampleur."

Les meilleures blagues n'ont donc pas forcément de fin. Surtout quand elles savent allier esprit festif et organisation sérieuse.

Paradis, saucisson au gène et gourmandises à foison

Car au pic de sa fréquentation, la Fête du paradis a accueilli jusqu'à 8 000 personnes dans une commune qui compte à peine 1 000 habitants. "Aujourd'hui, on est plutôt entre 2 et 3 000 personnes", poursuit Yvette Trichard, en raison notamment de l'existence d'autres événements équivalents sur le territoire.

Le concept ne déroge pourtant pas à ce qu'elle sait faire de mieux : proposer le Paradis, ce jus vermeil déjà alcoolisé mais encore sucré coulant du pressoir de fin des vendanges.

Les membres du Comité des fêtes récupèrent de la vendange chez des viticulteurs locaux qu'ils font amener dans une calèche tirée par des chevaux de trait jusqu'à un pressoir géant disposé au cœur de l'air de loisirs. Le pressurage est donc effectué en direct, à l'ancienne, même si du Paradis est généralement proposé quelques heures avant par les viticulteurs partenaires.

Autre met incontournable et difficilement trouvable en dehors de cette période : le saucisson au gène.

©Simon Alves Dans les chaudières fumantes, le saucisson se mêle au gène pour créer cette spécialité incontournable de la fête du Paradis.

La charcuterie est en effet cuite dans ce marc de raisin et de grandes chaudières à l'ancienne, lui offrant un goût unique. L'aliment roi est ensuite coupé et servi en "repas vigneron" avec ses pommes de terre vapeur, sa tranche de pain, son fromage de chèvre et son dessert – "un financier, cette année", révèle Yvette Trichard.

Si beaucoup viennent à la fête pour en consommer sur place (9 € la part) sur les grandes tablées déployées, il y a également ceux qui viennent en faire le plein du côté du drive. "Le saucisson au gène se congèle très bien, révèle la bénévole. On a même des viticulteurs qui viennent en acheter pour le resservir en casse-croûte lors des vendanges l'année suivante."

Au rayon des gourmandises, le comité des fêtes proposera aussi son burger du Paradis, également marque déposée. Crêpes, gaufres et autres gourmandises sont aussi prévues. Le bar à vins prendra de l'ampleur cette année : des viticulteurs d'Odenas et des communes limitrophes proposeront différentes cuvées et millésimes.

Le plein d'animations

Et pour ceux que l'abondance de victuailles n'aura pas précipité vers l'abyme de la sieste, les animations seront encore légion. La fanfare de Quincié-en-Beaujolais fera résonner ses cuivres et percussions, tandis qu'une scène en extérieur accueillera deux groupes de musique.

©Simon Alves Élément important du folklore : la vendange est amenée en calèche par des chevaux de traits.

Outre une structure gonflable et des jeux, les jeunes auront leur propre Paradis avec le "pressoir des gones" qui accueillera leur vendange du dimanche matin. Avec 120 bénévoles engagés, le comité des fêtes n'attend plus qu'une chose : que contrairement à l'an passé, le temps se mette au diapason. "On croise les doigts", conclut Yvette Trichard. Les aspirants visiteurs également…

Plus d'infos : dimanche 2 octobre, de 11 h à 18 h sur l'aire de loisirs d'Odenas. Navettes gratuites. Entrée et parking gratuits. www.feteduparadis.com.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 08 décembre 2022

Journal du08 décembre 2022

Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?