AccueilACTUALITESViticultureÀ l'International du gamay, "la médaille a de la valeur"

À l'International du gamay, "la médaille a de la valeur"

L'édition 2023 de l'International du gamay se déroulera le 14 janvier à la Cité internationale de Lyon : 730 échantillons y seront dégustés.
730 échantillons vont être dégustés, soit autant que lors de la précédente édition.
©David Duvernay - 730 échantillons vont être dégustés, soit autant que lors de la précédente édition.

ACTUALITESViticulture Publié le ,

Pour cette 13e édition de l'International du gamay, 730 échantillons vont être dégustés samedi 14 janvier, à la Cité internationale à Lyon, soit autant que lors de la précédente édition. "En termes d'échantillons, nous sommes loin des récentes éditions comme 2019 et 2021, qui regroupait 879 échantillons. Quand les millésimes sont faibles quantitativement, ça se ressent sur la participation", note Victor Gomez.

Selon le responsable d'Armonia, il n'y aura pas de nouveautés majeures cette année. Seule persiste la volonté de valoriser au maximum letrophée de meilleur gamay du mondequ'avait glané Nicolas Boudeau grâce à son brouilly 2020. "Des importateurs nous appellent pour savoir quel domaine obtient le trophée, rapporte Victor Gomez. Ce titre porte aussi les autres cuvées récompensées lors de ce concours. On fait rayonner les bouteilles. D'ailleurs, selon les amateurs de vins et certains acheteurs qui nous contactent également après le concours, la médaille a de la valeur".

"L'image véhiculée est très importante"

Aux yeux des producteurs de gamay en Suisse aussi une médaille à l'International du gamay est importante. "ça interpelle toujours nos clients et ils sont fiers", exprime Emilienne Hutin Zumbach. Au château de Valeyres aussi, les récompenses ne manquent pas depuis les cinq dernières éditions.

"On participe à beaucoup de concours. Ça nous permet d'avoir des commentaires de dégustation et de se situer par rapport à d'autres vins. Je suis persuadé qu'un jour un vin suisse sera sacré meilleur gamay du monde", complète Benjamin Morel. "Depuis 2011, on participe au concours avec de nombreuses médailles obtenues en argent, or et même une grand or en 2012. Il reste malgré tout difficile de les transformer en vente effective, mais l'image véhiculée est très importante", nuance Jean-François Crausaz.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

Journal du 05 janvier 2023

Journal du05 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?