AccueilACTUALITESViticultureÀ Belleville, le lycée Bel-Air s'équipe d'un simulateur de conduite de tracteur agricole

À Belleville, le lycée Bel-Air s'équipe d'un simulateur de conduite de tracteur agricole

E-Cab a été présenté mercredi 16 novembre au sein de l'établissement spécialisé dans la formation agricole et viticole.
Nathalie Prudon-Desgouttes, de la direction régionale de l'agriculture et de la forêt dépendant de l'État, s'est essayé au simulateur.
© Viviane GOBERT - Nathalie Prudon-Desgouttes, de la direction régionale de l'agriculture et de la forêt dépendant de l'État, s'est essayé au simulateur.

ACTUALITESViticulture Publié le ,

Installé dans le hall d’accueil du château de Bel-Air, E-Cab est un automate novateur qui initie à la conduite de tracteur agricole. Il est le fruit d’une convention tripartite entre le lycée Bel-Air, la Communauté de communes Saône Beaujolais (CCSB) et la fondation Unit (Université du numérique et d’ingénierie technologique), dans le cadre du programme national Vinum. Pour la CCSB, le dossier a été suivi par Albane Moul, responsable du service agricole, qui l’a co-financé.

L’idée était de développer des modules de formation sur une base de réalité virtuelle afin de valoriser la formation agricole. L'outil est vu comme un bon moyen de maîtriser des machines très chères (130 000 € pour un tracteur d’entrée de gamme), équipées de beaucoup de technologies et pour qui il n’existe pas d’engins d’école à doubles pédales.

Ce modèle de simulateur, présenté par Adrien Crampette de la fondation Unit, mercredi 16 novembre, est la première étape du programme Vinum. D’autres volets seront ultérieurement développés, pour pallier les vignes mal taillées ou les troubles musculosquelettiques des travailleurs agrico-viticoles. Selon ses dires, "E-Cad est facile d’utilisation, ludique, inspiré par l’habitude des jeunes d’utiliser des jeux vidéo".

Un outil pour "attirer les jeunes"

Pour le voir, nombre d’élus s’étaient déplacés : Bernard Derot, en charge des manifestations à la mairie de Belleville, Nathalie Baudet, responsable culture et patrimoine à la CCSB, Philippe Serre, directeur du pôle aménagement et développement durable, tout comme des représentants d’entreprises partenaires, dont Frédéric Lamarche, en charge des recherches et développements chez Berthoud pulvérisateurs, sans oublier les premiers concernés, les viticulteurs et la génération montante, les lycéens.

L’administration du lycée était représentée par la directrice adjointe, Carine Cambout et par le proviseur, Thibault Gauthier, qui entamait les discours : "E-Cab est un nouvel outil de formation pour attirer les jeunes. Il y a actuellement un intérêt pour les nouveaux outils numériques. S’en doter répond à une logique. Celui-ci est arrivé rapidement grâce aux partenaires dont les élus investis".

Frédéric Pronchéry, représentant à la fois sa mairie et la CCSB en qualité de vice-président, a renchéri : "La mise en place de cet outil a pu se faire grâce à Jérémy Thien (NDLR : maire de Jullié, conseiller régional, en charge de la ruralité, viticulture, agriculture et forêt à la CCSB), qui a poussé ce dossier, et à une concertation généralisée. Il est possible de mettre en place des actions innovantes en fédérant les acteurs du territoire. Il y a des difficultés sur la reprise des exploitations mais les représentants de la nouvelle génération sont là en quantité suffisante et avec l’éducation idoine pour assurer le monde de demain. Les collectivités seront là pour les soutenir. Cet outil avait du sens, le coût ne devait pas être un problème."

D'autres outils à venir

Jérémy Thien a ajouté que, pour lui, "c’était un moment fort après ce qui a été un peu un parcours du combattant. C’est aussi un symbole, car le soir même, le beaujolais nouveau était mis en perce". Il a précisé que "l’innovation serait sans doute une des clés du développement du vignoble et que E-Cab contribuerait à l’attractivité du métier de viticulteur. L’ambition étant de construire ici un grand pôle d’innovation viticole".

Il a aussi annoncé en avant-première l’arrivée d’un enjambeur électrique, conçu en partenariat avec le constructeur Grégoire, à Cognac, qui devrait être suivi à terme par d’autres types d’engins avec d’autres constructeurs. Unit ayant pour sa part l’ambition de devenir le "farming" simulateur en matière de formation.

Nathalie Prudon-Desgouttes, de la direction régionale de l'agriculture et de la forêt dépendant de l'État, s'est essayé au simulateur. Elle s'est dit "très fière" de cet outil qui remplit quatre des cinq missions visées par l'État : la formation tout au long de la vie, l’insertion sociale, scolaire et professionnelle, le développement de l’expérimentation et l’animation des territoires.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?