AccueilACTUALITES2014 : HBVS prévoit 30 nouveaux logements

2014 : HBVS prévoit 30 nouveaux logements

Rue Claude-Bernard, à Villefranche, un matin.

ACTUALITES Publié le ,

De nombreuses personnes convergent vers une même entrée, au pied d’un immeuble. Cette entrée, c’est celle d’HBVS. Cette société, qui a fêté ses 117 ans d’existence, continue d’aider de nombreuses familles à trouver un toit où se loger, le tout à un prix défiant toute concurrence. Pour cela, cette Entreprise sociale pour l’habitat (ESH) fait construire ces logements tout en gardant un œil attentif au budget. HBVS bénéficie de subventions, telle que le 1 % logement. Il se finance également par le biais d’actionnaires, comme la Chambre de commerce et d’industrie du Beaujolais ou la Caisse d’Epargne, de subventions venant de la Région Rhône-Alpes et de prêts contractés auprès de la Caisse des dépôts, institution financière publique agissant aux côtés des collectivités territoriales.

Quels programmes à Villefranche ?

"Sur les 91 logements de type 2 au type 4 qui seront livrés d’ici fin 2014, 30 seront situés à Villefranche, 12 à Anse et 49 à Feillens, Misérieux et Trévoux, tous trois situés dans l’Ain", explique Stéphanie Gauthier, directrice générale d’HBVS. Les plus démunis sont-ils les plus aidés par HBVS ? "Pas forcément, répond-elle. C’est ce qui se passe généralement, mais nous tenons à faire perdurer une vie collective au sein des quartiers que nous aménageons. Il faut de la mixité et donc des profils de locataires différents."

"Des logements de qualité pour le plus grand nombre"

Et si HBVS fait dans le low-cost, pas question de bâcler les constructions en bâtissant à tour de bras. Stéphanie Gauthier nous confirme cette volonté de bien faire les choses au sein de la société, qui a construit depuis sa création quelque quatre mille six cents habitats : "Cette année, nous livrons quatre-vingt-onze logements, des petits collectifs résidentiels aux maisons individuelles. C’est moins qu’en 2013, année durant laquelle nous en avons livré cent vingt-trois. Mais nous sommes prêts à livrer moins de logements que les années précédentes, si c’est pour préserver la qualité des habitations. Il s’agit de notre exigence première". Pour cela, HBVS s’est engagé depuis 2008 à construire selon les normes de la réglementation thermique et s'est vu décerner le label BBC (Bâtiment basse consommation). Un atout obtenu, fidèle aux valeurs de l’entreprise : "la proximité, la performance, l’innovation et la solidarité", énumère la directrice générale. "La plupart de nos logements sont aussi entourés d’espaces verts", rajoute-t-elle. Et c’est sans compter bien sûr sur le coût de ces logements : de 5 à 6 euros du mètre carré à la location ! Un tarif très attirant, quand on sait que le prix moyen à Villefranche s’élève entre 9 et 11 euros. "Notre objectif est de construire des logements de qualité pour le plus grand nombre, résume Stéphanie Gauthier. Et quand on sait que 60 % de la population française pourrait postuler à un HLM...". Pour satisfaire au mieux sa clientèle et lui garantir une qualité de vie satisfaisante, HBVS a pensé a tout. De par son expérience acquise au fil de plus d’un siècle, la société possède les clefs de la réussite. Et compte bien en passer un double à ses locataires.

Léo Roynette

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?