AccueilACTUALITESVillefranche : les cheminots en grève et réunis en assemblée générale ne lâchent rien

Villefranche : les cheminots en grève et réunis en assemblée générale ne lâchent rien

En attendant les résultats du "Vot'action" qui seront connus ce soir, ils maintiennent leur mouvement.
Villefranche : les cheminots en grève et réunis en assemblée générale ne lâchent rien
Laurence CHOPART - Les cheminots ce matin vers la gare de Villefranche.

ACTUALITES Publié le ,

Ils étaient une vingtaine de cheminots de Villefranche, Belleville et Saint-Germain au Mont-d'Or réunis en assemblée générale ce mercredi à quelques mètres de l'entrée principale de la gare de Villefranche.

Objet ? Décider de la suite du mouvement et s'organiser en fonction. Mais pour l'heure les cheminots, dont certains sont en grève depuis le 3 avril à raison de deux jours tous les trois jours, étaient focalisés sur le "Vot-action" organisé en interne qui posait la question suivante : Etes-vous pour ou contre le pacte ferroviaire porté par le gouvernement ? "Les résultats seront connus ce soir", indique Franck Rambaud, agent de maîtrise, délégué du personnel (CGT)

Pour la CGT, il appartient dès à présent d'ouvrir de véritables négociations sur les huit points portés par les organisations syndicales dans une plate-forme revendicative commune. Parmi ceux-ci : le statut de l'entreprise. "La SNCF doit rester sous statut EPIC, propriété de la Nation et non objet de tractation et de spéculation financière", soulignent-ils.

"UNE QUALITE DE SERVICE QU'EXIGENT LES USAGERS"

Les cheminots plaident aussi pour le retour à la qualité de service qu'exigent les usagers. "Prenons l'exemple des guichets, localement il y a moins de personnel, les horaires ne sont plus adaptés aux usagers et avec la privatisation cela va s'amplifier", souligne Stéphane Robin, également agent de maîtrise délégué du personnel (CGT).

Autre point soulevé par les agents le statut de cheminot "qui doit être confirmé comme la règle, y compris pour les futures embauches. Il doit être amélioré ainsi que les droits des contractuels. Les droits des cheminots font partie intégrante de l'équilibre entre droits et devoirs liés au service public".

"Le statut de cheminot garantit l'emploi, mais aussi la formation, et il y a aussi un volet sanction", complète Franck Rambaud. La formation, elle est indispensable pour nos métiers très spécialisés comme aiguilleurs, conducteurs de train, agent de circulation. Nous avons des responsabilités. Certains n'y voient que des avantages, c'est faux. Nous travaillons la nuit et certains week-end. Et qu'en sera-t-il si cela passe au privé?

Pour les syndicalistes "la concurrence est un mauvais système qui se base uniquement sur le dumping social, qui n'est pas adapté aux contraintes techniques de l'exploitation ferroviaire".

Pour l'heure les cheminots appellent à amplifier la mobilisation en attendant des réponses du gouvernement sur leurs points de revendications.

Laurence CHOPART

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?